Séverine Carre, Coach Parental à Grenoble

A mes 30 ans, suite à un épuisement professionnel du à mon implication dans mon aventure d'entrepreneur, je me posais la question" Qu'est ce qui dysfonctionne" ? Après une prise de conscience sur mes schémas comportementaux, j'appris à comprendre mon fonctionnement, à le modifier et à trouver un équilibre de vie.
De là, je m'aperçus que mon attitude dans l'éducation de mon fils changeait. J'avais acquis plus d'écoute, de patience. Je reconnaissais mes erreurs, je pouvais donc les corriger. Cependant il y avait encore des passages ou je ne comprenais pas du tous mon fils. Quand il avait des émotions fortes, je les niais ou je lui interdisais de les exprimer. Elles me mettaient mal à l'aise et surtout j'ignorais ceux qu'était réellement une émotion. En l’intégrant de plus en plus pour moi, je compris que mon enfant ne faisait pas de caprice. Son émotion était bien présente. Il avait besoin que sa maman l'accompagne pour comprendre ce qui se passait. Après ces nouvelles connaissances et la continuité du travail sur moi, j'acquis plus d'empathie, d'intelligence émotionnelle ce qui me permis de reconnaître ses émotions et de les accueillir.
C’est en changeant ma façon de faire et de penser que j'ai pu changer le comportement de mon enfant.
Nous souhaitons que nos enfants nous respectent alors commençons pas les respecter nous-mêmes. Quand nous sommes en réaction, notre éducation ressemble plus à des injonctions, menaces, chantages ... Les remplacer par un comportement qui crée tout d'abord du lien, un sentiment de connexion, d'appartenance permettra de pouvoir influencer positivement notre enfant bien sûr sans rentrer dans le jeu de la sur-protection (permissivité) mais en sortant de la punition (autoritarisme) qui est très efficace à court terme mais désastreuse à long terme. Elle endommage l’estime de soi. La coopération est l'objectif d'un parent bienveillant, celle-ci crée une expérience le rendant responsable et il gagne en autonomie.
Après cette première transformation, l'envie d'être dans la transmission pour aider les personnes à acquérir plus de bien-être s'accroît ! Je découvris la discipline du coaching et plus particulièrement le Deep coaching qui prend en compte l'énergie et la science de la pensée. J'obtiens mon diplôme de Coach professionnelle certifiée au RNCP, Niveau 2, à mes 35 ans et me spécialisa dans le coaching parental.
Ma métamorphose en tant que parent continue. J'ai acquis des compétences mais nos réactions sont tellement enracinées dans notre inconscient qu'il peut m'arriver encore d'avoir des comportements non appropriés. Ayant l'honnêteté de m'en rendre compte, je peux alors y remédier. J'ai pu sortir du sentiment de la culpabilité que j'avais, il y a 5 ans.
Aujourd'hui ce qui m'anime à faire le métier de coach parental est de contribuer à la transformation de l'humanité. Les neurosciences affectives nous montre l'impact négatif qu'a la violence éducatif ordinaire sur le cerveau. L'éducation sur les rapports de forces (domination/soumission) perpétuent un modèle du monde ou triomphe la tension, les divisions, la méfiance, la compétition et non la confiance, l'ouverture, le sens, la collaboration ... L'écoute empathique est la clef pour une société dans la paix par contre celle-ci se travail. Les apprentissages demandent du temps, tous cela se cultive au jour le jour.
Nous sommes une génération de transition, nous devons apprendre ce nouveau langage pour le transmettre à nos enfants. Eux l'auront intégrer à l'age adulte et delà le monde pourra évolue.

Prendre rdv pour un 1 er entretien gratuit

Photo : Newtan Photographies